Upie avance... site officiel de la mairie

La fête des Bouviers,

Comme chacun le sait dans les temps anciens (je parle des siècles derniers), les labours se faisaient du début du mois de Septembre à la fin du mois de Décembre et il est vrai qu’il fallait beaucoup de temps à une paire de bœufs pour tirer la charrue et labourer un hectare de terre.

Aussi pour aller plus vite des bouviers, c'est à dire des meneurs de boeufs  se          «louaient» auprès des propriétaires les plus riches pour mener les attelages composés des bœufs et de la charrue et faire la saison des labours. Or à la campagne la tradition voulait et veut encore qu’à la fin de tout travail saisonnier soit organisée une «réboule» ou autrement dit un repas suivi d’une fête. Les labours n’échappaient pas à cette règle et par conséquent le Bouvier qui avait accompli le meilleur travail : car mine de rien ce n’est pas si évident de tirer des sillons droits et de labourer un champ suivant les règles de l’art ; Ce meilleur Bouvier était déclaré le roi des Bouviers par ses pairs. Bien sur c'était l'occasion de faire la fête mais sans oublier de rendre grâce à Dieu pour tous les bienfaits produits par la terre et particulièrement le blé qui donne le pain. Cela se traduisait par une messe solennelle où était béni symboliquement le pain.

Ainsi on comprend mieux les réminiscences du passé et le pourquoi de cette volonté qu’ont tous les Bouviers à faire que cette tradition continue d’exister afin de  la perpétuer . Aujourd’hui on ne trouve plus en France de Bouviers en tant que métier mais on les trouve dans toutes les personnes qui prennent un jour en main cette fête car ils ont les qualités de cœur à vouloir faire les choses belles et bien . Les chars fleuris de notre corso en sont chaque année  l’illustration concrète.

Ainsi depuis le début du 20ème siècle, le deuxième Dimanche du mois de Janvier, les Bouviers d'Upie vous invitent à participer gratuitement à leur fête qui débute généralement le Samedi soir par un bal d'ouverture réservé à la jeunesse.Entre les deux guerres il y a eu des  interruptions de ces fêtes mais il existe des photographies qui attestent de leur déroulement. Par contre depuis 1947, la fête des Bouviers a eu lieu chaque année sans interruption.

Si vous CLIQUEZ ICI vous aurez la liste de toutes les reines et rois des Bouviers depuis 1947 jusqu'à aujourd'hui.

Le Dimanche matin, c'est la réception royale chez leurs majestés où tous les chars fleuris se rassemblent sous la houlette de la fanfare municipale " La Fraternelle" âgée de 110 ans en 2007. Toutes les personnalités du monde politique local ainsi que les représentants des familles royales des communes avoisinnantes où l'on trouve encore des fêtes des Bouviers (Montoison, Fauconnières, Loriol..) se retrouvent aussi dans la demeure royale d'un jour pour apporter leur encouragement et leur soutien à cette fête populaire.

Tout en écoutant l'aubade de la fanfare, vous mangerez les incontournables "bugnes" accompagnées d'un vin blanc généralement doux mais aussi de boissons chaudes qui sont toujours forts appréciées car une des caractéristiques de cette fête c'est qu'il fait souvent froid, voire très froid.

A 11 heures c'est le moment de la traditionnelle messe oeucuménique des Bouviers dans l'Eglise d'Upie. C'est toujours un moment très fort du fait du mélange des textes liturgiques et de la musique sacrée avec le concert de notre harmonie municipale et des chants interprétés par la chorale "Diapason".

Après la messe, c'est encore une aubade de la fanfare sur la place de l'Eglise où tout le monde se rencontre et se souhaite la bonne année.

L'après-midi, dès 14 heures, leurs majestés le Roi et la Reine de l'année ouvre le grand défilé du corso fleuri et des différentes harmonies. Toute la commune est en fête. Il faut venir le voir pour le croire et les mots ne peuvent définir ces instants féeriques et magiques.

La journée du Dimanche se terminera par une aubade à la salle des fêtes de toutes les fanfares ou animations musicales qui auront été présentes sur le corso.

Je crois important de préciser que tout cela est entièrement gratuit.

Le Lundi le dauphin, c'est à dire le futur roi de l'année suivante, invite toute la population à un apéritif chez lui. C'est encore l'occasion d'échanger des propos sur la vie de tous les jours avec ses joies et ses peines.

A 12 heures, c'est au tour de la municipalité d'accueillir à la mairie toutes les familles royales, les édiles locaux et la population pour un apéritif d'honneur. Puis vers les 14 heures beaucoup de personnes se regroupent à la salle des fêtes pour participer au traditionnel banquet qui sera l'occasion, outre d'y bien manger, d'y entendre des histoires de l'ancien temps, des chansonnettes et des discours .

A 20  heures, c'est le moment tant attendu du détrônement des royautés car ce sera le moment de découvrir le couple qui aura été choisi par la royauté en place pour lui succéder dans les années à venir. Autour de ce détrônement il y a beaucoup de folklore et notamment une chorale improvisée qui rythme le déroulement de cette cérémonie.

Un bal ouvert à tout le monde et gratuit clôturera cette dure journée du Lundi.

Mais les Bouviers ne sont jamais fatigués et le Mardi soir il vous invitent à venir déguster la soupe au fromage qui est un grand rendez-vous et autour duquel aucune publicité n'est faite tant il y a du monde pour y participer. Un bal populaire clôturera cette soirée du Mardi fort tard dans la nuit.

Et voilà, on ne peut terminer sur la fête des Bouviers sans parler du retour de fête qui a lieu le Samedi suivant avec son corso nocturne et son bal.

Si vous désirez en savoir plus sur cette fête, je vous invite à vous rapprocher des Bouviers dont vous avez consulté la liste et bien sûr je vous serais reconnaissant de bien vouloir nous donner des éléments complémentaires relatifs à cette fête si vous en aviez connaissance.

 Merci de votre patience pour cette lecture.

Alain Terrasse, Bouviers en 1982 avec son épouse Claude